Contes italiens, in bocca al lupo

Rose-Claire Labalestra mijote ses histoires comme d’autres cuisinent les pâtes… al dente ! Ponctuant chacun de ses récits par des expressions italiennes, la conteuse nous fait découvrir tour à tour sorcière, géant et avaleur de figues. Des portraits malicieux dans lesquels rejaillissent les traits de son pays d’origine : l’Italie.

Effacer
Effacer
Effacer

«…À ma manière, j’ai relevé un défi ; celui de l’immigration. Pourtant, je ne suis jamais partie. En leur temps, mes parents l’ont fait. J’ai recueilli ce que j’ai su trouver au fond du balluchon familial. Car celui qui s’en va emporte avec lui ce qu’il a de plus précieux : ses rêves, son histoire… Ses histoires.
Mon père, homme plutôt réservé, avait les siennes. Ou plutôt, la sienne. Et le fragment d’une autre… Parfois, rarement, après un repas tranquille, il racontait. Venait alors l’histoire d’un jeune colosse qui sauve un jour son village par sa finesse d’esprit. Le Géant de Barletta fait aujourd’hui partie de mon répertoire. Puis un second récit commençait et me fascinait. Terriblement. Il s’agissait d’une bribe mystérieuse, opaque, puisant aux sources mêmes de la vie. Je crois que c’est ce début d’histoire, dont jamais je ne connus la fin, qui a fait de moi une conteuse…» Rose-Claire Labalestra

Toutes les histoires ont été adaptées librement par Rose-Claire Labalestra. Les récits qui les ont inspirées se retrouvent dans les ouvrages suivants : “Contes populaires italiens”, Denoël, 1984. “Fiabe italiane”, Mondadori, 2000. “Strega Nona ou le chaudron magique”, Flammarion, 1975.
“Le géant de Barletta” a été transmis à la conteuse par son père, Andrea Labalestra. Ce conte est originaire de l’une de ces belles contrées del Meridione, qui furent traversées de tant d’invasions qu’il fallut trouver un protecteur à hauteur de la tâche !
Rose-Claire Labalestra puise son répertoire principalement dans sa culture d’origine, l’Italie : des histoires racontées dans sa famille, certaines puisées dans la collecte d’Italo Calvino, d’autres encore, issues du répertoire des traditions orales de l’Italie du Sud…
Mais Rose-Claire Labalestra est également passionnée par les contes d’origine de tous pays. Le désir ancestral de percer les mystères qui nous entourent, la soif de savoir, les réponses aux grandes questions de la vie… La conteuse s’en ressaisit et les récits s’épanouissent en un bouquet de réponses insolites, parfois drôles, souvent poétiques, toujours convaincantes.

Une voix faussement ingénue mais authentiquement malicieuse qui rappelle Muriel Bloch. La joie par les livres

D’une voix faussement ingénue mais authentiquement malicieuse qui rappelle Muriel Bloch, Rose-Claire Labalestra raconte avec clarté cinq contes tirés de la tradition italienne et rarement – voire jamais enregistrés. On retrouve avec plaisir « Strega Nona » la grand-mère sorcière popularisée par Tomi de Paola, on sourit au « Maître de paresse » qui rappelle une histoire de Djoha, on s’interroge avec l’homme heureux qui n’a pas de chemise. Quant à la « Sœur du comte » – histoire d’amour entre une jeune femme peinte sur un tableau et un homme en chair et en os – elle surprend par sa poésie et son caractère fantastique.
La joie par les livres

de Rose-Claire Labalestra musique Norbert Pignol, Christophe Sacchettini illustration Rémi Saillard I collection Contes d’auteurs I format Livre audio 1CD, 190 x 140 mm I durée 52 mn I langue Français Support CD 17 € I Téléchargement 7,99 €

Référence : ODL935 – EAN & ISBN 9782376110507

Vous aimerez peut-être aussi…