S exotiquie S

Néfissa Bénouniche sait nous faire aimer les histoires étranges venues d’un temps que l’on croyait perdu. À l’imaginaire étrange, parfois dérangeant et toujours d’une formidable efficacité des contes du grand Nord, répond l’exubérance des mythes Amazoniens, où tout ce que l’on dit devient vrai, où les frontières entre bêtes, nature et hommes s’estompent. Mise en musique par la vielle à roue d’Isabelle Pignol, la guitare de Miguel Sanchez et la contrebasse de Gil Lachenal, tous ces contes traditionnels primitifs, aux motifs très érotisés, sont envoûtants comme des sorts jetés.

Effacer
Effacer
Effacer

Ce que ces récits ont en commun, c’est qu’ils ont l’air de venir de l’âge d’or d’avant la connaissance.

Les contes du grand Nord au langage très visuel, percutent les sens de manière immédiate et mettent en scène un univers né de l’esprit amusé de ces hommes du grand froid. J’en propose une forme épurée, comme un aller simple dans ce monde des extrêmes, où partager, rêver, rire et chanter est vital. Dans les mythes Amazoniens réunis ici, tout est possible dans la démesure : les hommes, les animaux, la nature, et l’imagination passent joyeusement les bornes toutes brides lâchées. Cette profusion est contagieuse, sensuelle et libre, et les Amazoniens jonglent habilement avec les secrets de cette nature démultipliée. Ces paroles anciennes et étranges construisent les pointillés d’un voyage entre deux univers qui s’emmêlent, histoire de nous faire perdre le nord pour mieux gagner le sud… à moins que ce ne soit l’inverse ? Néfissa Bénouniche

Néfissa Bénouniche est une adepte de la courbe. Peut-être parce qu’elle naît dans la mouvance d’une Algérie en pleine guerre d’indépendance. Elle zigzague entre deux langues, deux cultures, deux fidélités. Si elle montre un appétit aiguisé pour la rencontre des paroles c’est que les contes sont riches en invariants d’une culture à l’autre. Alors on ne sera pas étonné de croiser chez cette conteuse des histoires Amérindiennes, Kabyles, Inuits, Arabes, Japonaises… La musique sourde, enivrante, dominée par la vielle à roue du premier disque, contraste avec la création au doigté ensoleillé et virtuose du second. L’improvisation est reine mais toujours au service des histoires et de la voix.

Le titre “Celui qui a deux âmes”, produit par les studios Fargo à Bourg-lès-Valence (Drôme) remporte le César du meilleur court-métrage d’animation. À l’origine de ce court-métrage, il y a un conte audio de Néfissa Bénouniche. Une production FARGO / ARTE France – 2015 en partenariat avec le CNC – la Région Rhône-Alpes – Oui’Dire éditions.

2 CD. L’un avec des contes du Grand Nord et l’autre comprenant des mythes amazoniens. Des lieux et atmosphères opposés, pourrait-on croire. Mais, même si nous avons d’une part l’imaginaire étrange des contes du grand Nord et d’autre part l’exubérance des mythes amazoniens, ces contes possèdent les traits caractéristiques de la sagesse populaire, et des structures semblables. Racontés avec entrain, relief et une grande étendue de nuances par Néfissa Bénouniche, ils sont illustrés musicalement avec beaucoup de finesse, imagination et virtuosité à la vielle à roue électrique, ainsi qu’à la contrebasse, guitare et percussions par Isabelle Pignol, Gil Lchenal et Miguel Sanchez.
L’ADEM

de Nefissa Benouniche musique Isabelle Pignol, Gil Lachenal, Sanchez Miguel illustration Jean-Pierre Blanpain I collection Contes d’auteurs I format Livre audio 2CD, 140 x 125 mm I durée 100 mn I langue Français
Support CD 21 € I Téléchargement 9,99 €

Référence : ODL661-62 – EAN & ISBN 9782917333006

Vous aimerez peut-être aussi…

7,9917,00 TTC
7,9917,00 TTC